AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Mauvais Timing [Ryu]

AuteurMessage
Âge : 23 ans
Profession : Graphiste
Amour : Libertin

Citation : « La séduction est la véritable violence »

Ft. : Tomo Yanagishita




Message Sujet : Mauvais Timing [Ryu]
Dim 23 Juin - 22:38
  
Et encore une fois je terminais de travailler alors qu’il faisait déjà nuit depuis trois bonnes heures. Je regardai l’heure sur mon portable : 21h45. Mon cœur se serra d’appréhension. Oui, je devais encore passer chercher mon repas parce que je n’avais pas le temps de préparer moi-même quelque chose chez moi avant de m’écrouler d’inanition, mais il me restait deux heures et quart, et j’allais prendre un taxi pour aller jusqu’au combini qui se trouvait de l’autre côté du parc en bas de chez moi… dans quel monde cela prendrait-il deux heures et quart hein ? Je ne risquais absolument rien…
Je soufflai, me ronger les sangs dans mon bureau ne ferait que diminuer le temps qu’il me restait pour rentrer chez moi avant minuit, ce qui était inutile. Je filai à l’ascenseur, descendis au rez-de-chaussée et le réceptionniste sortit arrêter un taxi pour moi. Quand il me fit signe, je sortis à mon tour, le saluai et entrai dans le taxi. Il devait me prendre pour un dingue, à chaque fois que je quittais les bureaux après la tombée de la nuit, il sortait arrêter un taxi pour moi… mais je me fichais de ce qu’il pensait, c’était moins important que de sortir à l’extérieur sans avoir l’impression d’être une proie facile.

Le taxi m’emmena jusqu’au convini et je le laissai partir, mon appartement était à tout juste cinq cent mètres, je pouvais les faire à pied. J’entrai dans le magasin pour acheter un repas, ainsi que des sucreries parce que mon stock était à sec, puis je ressortis dans la pénombre et traversai la rue pour m’engouffrer dans le parc. Je me persuadais que je ne risquais rien ici, pas de la part de la menace que je craignais le plus, évidemment il restait les détraqués, mais ça, je pouvais gérer. En réalité, je ne savais pas si j’étais plus en sécurité ici qu’ailleurs, dans les rues par exemple, mais jusqu’à présent personne n’avait été attaqué dans un parc alors…

Je marchais d’un pas normal, mais angoissé, je crois que le moindre bruit trop brusque derrière moi aurait pu me faire avoir un arrêt cardiaque. Parfois je me disais qu’il faudrait que j’affronte mon angoisse, que ça m’aiderait à ne plus mourir de trouille à chaque fois que je sortais la nuit tombée mais… je continuais à faire de mon mieux pour éviter ces situations, tout simplement, quitte à me rendre malade lorsque j’avais à y faire face.

Je croisai quelques personnes dans ce parc, ce qui ne m’étonnait pas, même à cette heure, l’endroit n’était pas tout à fait désert, comme moi, des gens le traversaient encore. Ce qui me surprit, cependant, c’est que j’aperçus une silhouette assise sur un banc, à quelques mètres devant moi. Assise, ou prostrée… Rien que de la voir, je me mis à angoisser plus encore. Non pas qu’elle m’effrayait, mais je m’imaginais à sa place, attendant dans la pénombre, et ça c’était horrifiant. Je continuai d’avancer cependant, et croisai encore une personne alors que j’étais tout proche de la silhouette, qui s’avérait être un jeune homme. L’autre personne me bouscula en passant en courant près de moi, j’en lâchai ma poche et il s’excusa à peine et ne s’arrêta pas.

Je soufflai longuement et m’accroupis pour ranger les sachets qui étaient sortis de la poche lorsqu’elle tomba sur le sol. Mon regard se posa sur le jeune homme sur le banc, son visage, à moitié éclairé par le lampadaire, ne m’était pas étranger… cela dit il m’aurait été impossible de dire où je l’avais déjà vu, et c’était frustrant. Quand je me relevai, ses épaules tressaillirent et je compris qu’il pleurait.
Le fait de ne pas me souvenir où j’avais vu son visage me fit hésiter, même si je n’étais pas extrêmement chaleureux au premier abord, je n’étais pas non plus complètement insensible, et vouloir réconforter ce jeune homme n’était pas surprenant… cela dit, durant quelques instants je me demandai d’où je connaissais ce visage, était-ce possible que j’aie déjà couché avec lui et que je ne me souvienne pas de lui ? Honnêtement, ça m’était déjà arrivé, et ça s’était mal passé… ceci dit, l’homme en question était moins mignon que le jeune homme qui se trouvait de l’autre côté du chemin, assis sur ce banc, si je l’avais déjà rencontré dans ces circonstances, je m’en serais souvenu tout de même.

Je sortis un mouchoir en papier de mon sac et m’approchai du jeune homme, je me penchai pour entrer dans son champ de vision puisqu’il était courbé et regardait vers le sol. Je lui tendis le mouchoir, un sourire timide sur les lèvres.

- Ce n’est pas prudent de rester ici, dis-je doucement. Les rues sont dangereuses en ce moment, et des gens louches rôdent un peu n’importe où.

À peine avais-je dit ça que je me rendais compte que, moi-même, je pouvais lui paraitre louche, à l’aborder comme ça alors qu’il n’avait probablement envie d’être dérangé. Ceci dit, alors l’allure de lycéen que je me payais alors que j’avais 23 ans, il était peu probable qu’il puisse me voir comme une menace… sans compter que je n’étais même pas assez rassuré pour empêcher ma voix de trembler légèrement.



_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I can also be cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Travail dans un manga café
Amour : Célibataire

Musique : The Heyday - Lost With You

Ft. : Kamenashi Kazuya




Message Sujet : Re: Mauvais Timing [Ryu]
Mer 26 Juin - 4:02
  
    Je sortais de la douche, je pris une serviette pour sécher mes cheveux, il était à peine 19h30 la soirée était encore jeune, mais surtout je devais trouver ce que j’allais faire. C’était ma journée de congé toute la journée j’avais espérer recevoir un appel de Shige… finalement mon cellulaire n’avait jamais sonné. Pourquoi étais-je surpris? Rien ne l’obligeait à me téléphoner... j’étais tout simplement habituée de le voir quasiment tous les jours parce qu’il venait me rejoindre à la sortie du boulot. Il n’y avait que ces deux derniers jours ou il n’était pas venu… j’étais déçue, mais maintenant j’avais envie de le voir. J’avais besoin de passer du temps avec lui.

    Je terminai de m’habiller puis je pris mon cell j’envoyai donc un message à Shige lui demandant si on pouvait se voir ce soir. Il ne me répondit pas tout de suite ce qui me surpris un peu, il me répondait assez rapidement habituellement. Quelques minutes plus tard, j’entendis le bruit fatidique. Je pris mon portable et regardai le message. « Désolé… j’ai un truc de prévu avec Yuuki on a prévue de passer la soirée que tous les deux. » Je haussai d’abords un sourcil. La douleur au niveau de ma poitrine fut immédiate. En temps normal il aurait répondu « oui j’arrive tout de suite » ou « on se rejoint à la sortit du métro » et la il me répondait qu’il passait la soirée avec Yuuki…
    Ce même Yuuki avec qui il m’avait trompée… en relisant le message, je compris aussitôt. La colère monta en moi, mais la tristesse aussi… Je balançai mon portable contre le mur et il se brisa. J’attrapai ma veste et quittai le manoir.

    Je marchais sans vraiment savoir ou je devais aller… je pris donc le métro sans destination précise, je finis tout de même par débarquer à Ueno. J’avais terriblement mal, j’avais envie de tuer Yuuki présentement, mais surtout j’avais envie de frapper Shige. Comment pouvait-il me faire ça? Qu’avais-je fait pour mériter ça? Pourquoi devais-je souffrir autant? Ma marche finit par me mener au parc là je me laissai tomber sur un banc il devait être 21h passé. Je fermai les yeux et aussitôt des images de Yuuki et Shige ensemble me vinrent à l’esprit mon cœur se tordit de douleur. Puis les larmes se mirent à rouler sur mes joues. Je l’aimais beaucoup trop et ce soir en était encore une fois la preuve…

    L’envie de boire de l’alcool pour oublié me vint, mais je n’avais même pas la force de bouger de ce banc… pourquoi est-ce que je continuais de me battre? Pourquoi est-ce que j’acceptais de souffrir autant? Je n’étais pas humaine c’était certain. Alors mes chances avec lui étaient maintenant bel et bien à zéro? Je devais faire un x sur lui, mais ça m’était tout simplement impossible. Les gens passaient devant moi m’ignorant ce qui faisait bien mon affaire d’ailleurs. Je crois que j’aurais frappé quiconque m’abordant…

    Pourquoi est-ce que ça faisait aussi mal? Je ne comprenais tout simplement pas… Pourquoi je devais être autant amoureux de lui? Ma vue était brouillée par mes larmes, mais je distinguais une silhouette qui était devant moi.

    - Ce n’est pas prudent de rester ici, dit-il doucement. Les rues sont dangereuses en ce moment, et des gens louches rôdent un peu n’importe où.

    Je n’avais même pas pensé à l’heure qu’il était présentement… si Shige l’apprenait, il m’en voudrait d’être sortie à heure pareille à l’extérieur. Je me remis à pleurer aussitôt, il n’en avait rien à foutre de moi en ce moment. Il était avec Yuuki Egawa le mannequin acteur à la belle gueule. Je plaquais les mains contre mon visage pour cacher mes larmes pourquoi est-ce que quelqu’un c’était arrêté? Il ne devait pas s’occuper de moi, il aurait du continuer son chemin comme tous les autres. J’essayais de cesser de pleurer, je regardai mon interlocuteur et c’est là que je vis le mouchoir qu’il tenait dans sa main. Je le pris volontiers…

    - Merci… mais si les rues sont si dangereuses que fais-tu dehors à une heure pareille?

    J’essuyais mes larmes avec le mouchoir espérant les arrêter un moment, je regardais le garçon devant moi, il n’était pas très vieux c’était certain. Il était même mignon… Je détournai la tête sentant encore une fois que les larmes allaient se remettre à couler.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 23 ans
Profession : Graphiste
Amour : Libertin

Citation : « La séduction est la véritable violence »

Ft. : Tomo Yanagishita




Message Sujet : Re: Mauvais Timing [Ryu]
Mer 26 Juin - 19:24
  
Je ne savais pas pourquoi je m’étais arrêté près de ce jeune homme, il n’allait sans doute pas apprécier que je l’importune alors qu’il était en train de pleurer, personnellement si ça m’arrivait je ne répondrais même pas et partirais. Mais étant donné que c’était surtout le fait qu’il soit sur ce banc à cette heure qui m’angoissait, s’il décidait de partir sans répondre, ça m’allait aussi.
Je le vis néanmoins lever légèrement les yeux vers moi, mais il ne cessait de pleurer. Voyant le mouchoir que je lui tendais, il le saisit.

- Merci… mais si les rues sont si dangereuses que fais-tu dehors à une heure pareille?

Il essuya doucement ses joues puis me regarda de nouveau, plus franchement, et je sus qu’il était en train de me jauger. Mais que pouvais-je répondre à sa question ? C’est vrai que je n’y avais pas pensé, je lui donnais un conseil que visiblement je ne suivais pas… il ne pouvait pas savoir que je le suivais plus que bien et que mes allées venues étaient calculées très précisément. Mais ça pouvait paraitre un peu hypocrite, ou du moins condescendant alors que ça ne l’était pas du tout.

Je me redressai et m’appliquai à garder mon sourire sur mes lèvres. Plus je le regardais, et plus je me rendais compte que son visage me disait vraiment quelque chose, et ça commençait à piquer ma curiosité.

- En fait, j’étais en route pour rentrer chez moi, mon travail finit tard.

C’était surtout que j’étais beaucoup trop pris par mes projets et que lorsque j’étais plongé dans quelque chose il était presque impossible de m’en faire sortir si je ne l’avais pas moi-même décidé. Alors je passais beaucoup d’heures à mon bureau, le soir, et en contrepartie mon patron me laissait plus de jours de repos, et il fermait les yeux si je ratais un jour de temps en temps, ce qui ne manquait pas de m’arrivait à certaines périodes de l’année.
Je resserrai doucement ma main sur la hanse de ma poche, c’est fou ce que je me sentais vulnérable tout à coup, exposé. Dire que j’avais vécu dans la rue à une époque, et que ça ne m’avait jamais réellement effrayé. Tout ça me paraissait si loin.
Je me mordis la lèvre.

- Est-ce que ça t’ennuie, si je reste un moment avec toi ?

Je ne voulais pas l’énerver, s’il préférait rester seul je partirais, mais je ne pourrais sans doute pas oublier qu’il était là, et que quelque part dans cette ville, un monstre rôdait et guettait ses victimes isolées. Si ce garçon devenait l’une d’elles sans que j’aie rien fait pour tenter de changer ça, je ne m’en remettrai pas.



_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I can also be cute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






Message Sujet : Re: Mauvais Timing [Ryu]
  


Revenir en haut Aller en bas

Mauvais Timing [Ryu]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Draft M11: Je suis mauvais mais j'me soigne...
» Peut-on être fondamentalement mauvais à Magic et le rester?
» Votre plus mauvais joueur titulaire !!!!
» timing phase de recrutement
» Trick or treat - Des friandises ou un mauvais tour
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Flower Four - Résurrection ::  :: Ueno :: Parc-