AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Première rencontre [Syd]

AuteurMessage
Âge : 20 ans
Profession : Libraire à Shisōnojiyū
Études : Arts

Amour : Célibataire

Musique : Ellie Goulding - Human

Ft. : Rena Matsui




Message Sujet : Première rencontre [Syd]
Mer 2 Jan - 20:42
  

    Il y avait à peine deux jours je vivais encore chez mes grands-parents et j’avais finalement trouvé un appartement ou logé… enfin j’avais vu une annonce ou une fille cherchait une colocataire j’étais dans un quartier aisé. Je n’aurais pas espéré tant, car seule il est évident qu’avec mon petit boulot je n’aurais pas pu me payer un tel logis. Je n’avais d’ailleurs pas encore rencontré ma colocataire je l’avais entre vues… elle m’avait vite aidé à porter quelques cartons, mais elle avait dû ensuite partir travailler. Je me posai sur mon lit avec le magazine que j’avais acheté hier au boulot le dernier magazine avec "Yu" en première page. J’aimais beaucoup ce mec, mais pas de façon à vouloir absolument le rencontrer ou quoi que ce soit. J’aimais sa personnalité, et pour ce que j’avais lu sur lui il semblait avoir beaucoup souffert dans sa vie ce qui me faisait beaucoup penser à moi d’ailleurs.
    C’est ça il me faisait penser à moi version masculine. Je sentis mon portable vibrer dans ma poche, je le sortis et vit le numéro de mon père je décrochais aussitôt.

    - Hi dad, dis-je lentement.
    - Alors comment est-ce?
    - Je suis officiellement installé depuis hier et c’est sympa comme endroit.
    - Comment est ta colocataire?
    - Elle semble gentille, je ne l’ai pas vue beaucoup en fait.

    Je discutai encore quelques minutes avec mon père avant de raccrocher puis je soupirai en rangeant mon portable. Il m’exaspérait par moments et je me demandais pourquoi il m’avait laissé partir de L.A si c’était pour me couvrir aussi alors que j’étais à l’autre bout du monde. Certes, il se faisait du souci pour moi depuis cet accident, mais j’aimerais bien qu’il me laisse un peu respirer ici, je ne risquais rien. Je n’avais même pas peur de ce « Midnight Doom» alors qu’une voix au fond de moi me disait que je devrais peut-être le craindre sincèrement je savais me défendre donc je me fichais un peu de croiser cet agresseur. Malgré ce qui m’était arrivé j’étais assez téméraire ou bien je savais que cette chose en moi pouvait me protéger s’il le fallait réellement. Même si je détestai cette chose elle était là pour non?
    Je secouai doucement la tête il fallait que je pense à autre chose sinon j’arriverai à me plomber le moral toute seule. J’ouvris finalement le magazine et commençai à au feuilleté, je n’ai pas du genre à lire ce genre de magazine, mais quand il y avait « Yu » c’était une tout autre chose, je dois dire. Une photo attira mon attention et je me redressai d’un bond avec le magazine dans les mains. NON! SI! Ma colocataire était mannequin!? Voilà pourquoi quand je l’avais vue sa tête me disait quelque chose, mais sans plus… et pourtant je l’avais vue en page de couverture assez souvent. J’entendis la porte s’ouvrir, je sortis de ma chambre pour voir ma colocataire. Maintenant que je savais qui elle était je la trouvai un peu plus intimidante que lorsque je l’avais vue le premier jour.

    Elle était surtout très belle et vraiment attirante, je secouai de nouveau la tête comment est-ce que je pouvais penser cela. Je m’approchai tranquillement de ma colocataire, il fallait que je me présente maintenant. On n’avait pas vraiment eu le temps de se présenter le premier jour. Je me rendis alors compte que j’avais toujours le magazine dans les mains je le cachais dans mon dos, je ne voulais pas avoir l’air d’une groupie, elle me virait automatiquement de cet appartement et je ne voulais pas me retrouver à la rue. Je me plaçai devant elle, fit une brève révérence.

    - Je m’appelle Jurina Owens, je suis ta colocataire. J’espère que nous pourrons devenir amies.

    Je me redressai détournai la tête depuis quand je m’inquiétais de devenir ami avec quelqu’un ou non? Bon ok ça compliquerait la cohabitation si on ne s’aimait pas. Je la regardai de nouveau, elle était vraiment belle et attirante c’était un fait… et finalement les magazines ne faisaient peut-être pas autant de retouche que nous le pensions.




Dernière édition par Jurina Owens le Mar 18 Juin - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Mannequin
Amour : Célibataire

Musique : Killer Queen ♪

Ft. : Aya Oomasa




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Jeu 3 Jan - 22:03
  
Je sortis de l’agence une fois la réunion terminée. On venait de me donner mes prochains projets pour les semaines à venir, il y avait certaines choses que je devais revoir avec mon agent, ceci dit pour l’instant mon temps était compté. Ma nouvelle colocataire arrivait aujourd’hui, je l’avais peu vue, elle était étudiante, et moi avec le travail, il nous avait été difficile de trouver un moment pour discuter avant qu’elle emménage, nous nous étions simplement croisé quand elle avait répondu à l’annonce, mais c’était tout. Cependant, je savais que, comme moi, elle n’était pas née au Japon, alors ça m’allait parfaitement, car chez moi je ne suivais aucune tradition japonaise, je vivais comme je le faisais avant à Saint-Pétersbourg… enfin, à l’exception près que, évidemment, à Saint-Pétersbourg je vivais encore chez mes parents. Bref…

Je pris un taxi pour rentrer plus vite, quand bien même je préférais habituellement faire le chemin à pied. J’aimais les rues de Tokyo, m’y promener, c’était agréable même s’il y avait toujours du monde qui allait et venait. C’était un concept que je ne comprenais pas vraiment, où pouvaient bien aller tous ces gens tout le temps ? C’était à croire qu’ils ne s’arrêtaient jamais.
Je donnai l’adresse au chauffeur qui ouvrit grands les yeux en me voyant dans le rétroviseur, je compris donc qu’il m’avait reconnu, je lui souris et il démarra. Les gens commençaient à me reconnaitre, c’était agréable, et ils étaient gentils avec moi. Je me calai dans le siège et regardai dehors le paysage qui se mettait à défiler. Le trajet allait être relativement court, j’espérais que l’emménagement de ma colocataire s’était bien passé et qu’elle avait assez de place pour ses affaires, si ce n’était pas le cas, je ferai de la place à l’étage… il faut dire que, toute seule dans ce grand appartement, je m’étais un peu étalée, j’avais tellement de vêtements et d’accessoires qu’il me fallait de l’espace, mais je n’étais pas égoïste, si elle avait besoin de place, je n’allais pas la lui refuser.

Sept minutes chrono plus tard, le chauffeur s’arrêta en bas de mon immeuble, je le payai et descendis. Je pris l’ascenseur pour monter à l’étage et rentrai chez moi. J’enlevai rapidement mon manteau, balançai mes chaussures dans un coin du vestibule et filai pieds nus dans la pièce principale dans l’espoir d’y trouver ma colocataire. Enfin j’allais avoir quelqu’un à retrouver le soir en rentrant, quelqu’un avec qui discuter, les autres mannequins cesseront de dire que j’allais devenir folle à parler à Lilith tout le temps. Et elle me comprenait de mieux en mieux d’ailleurs !
Alors que j’arrivais au salon, ma colocataire sortit de sa nouvelle chambre, je souris en la voyant. Elle était trop jolie, et certaines de mes « amies » se seraient coupé un bras pour avoir d’aussi beaux cheveux qu’elle. Elle s’approcha de moi, timide, et cacha brusquement quelque chose dans son dos avant que je puisse voir de quoi il s’agissait, mais tant pis, je n’étais pas si curieuse, et puis je finirai peut-être par l’apercevoir.
Une fois devant moi, elle fit une petite révérence.

- Je m’appelle Jurina Owens, je suis ta colocataire. J’espère que nous pourrons devenir amies.

Elle se redressa aussi vite et se détourna. Surprise, il me fallut quelques secondes pour réagir. Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit aussi respectueuse, surtout que nous nous étions déjà rencontrées, je savais bien qui elle était. Amusée, je pouffai de rire et posai ma main sur ma bouche pour l’étouffer, je ne voulais pas qu’elle pense que je me moquais d’elle.

- Ah, bien sûr que nous le deviendrons ! lançai-je en souriant de plus belle.

Il n’y avait pas de raison que l’inverse de passe, elle était sérieuse et gentille, et j’avais si bien appris à supporter les connasses avec qui je travaillais que cette demoiselle, même si elle devait cacher un caractère très mauvais, serait encore plus agréable.
Je m’approchai un peu plus d’elle et passai mes bras autour de son cou pour la prendre dans mes bras, je déposai un baiser sur sa joue avant de m’écarter un peu.

- Et puis ne sois pas aussi rigide avec moi, s’il te plait. Je ne suis pas d’ici, enfin avec le nom que je porte tu dois t’en douter, en fait je ne comprends pas vraiment pourquoi les japonais sont aussi distants les uns envers les autres, je suis quelqu’un de plus tactile moi, alors soyons de bonnes amies !

Je souris de nouveau et m’écartai de nouveau d’un pas, j’avais un peu peur de l’avoir effrayée, mais si nous devions vivre toutes les deux, autant qu’elle sache comment j’étais avec les gens que j’appréciais.



_________________

He's still hunting me...


I feel it deeper inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Libraire à Shisōnojiyū
Études : Arts

Amour : Célibataire

Musique : Ellie Goulding - Human

Ft. : Rena Matsui




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Ven 4 Jan - 21:40
  
    Je haussai un sourcil surpris en l’entendant rire… se moquait-elle de moi? Qu’avais-je fait de si drôle. Je ne voyais pas du tout ce que je pouvais avoir fait de si drôle à part m’être présenté de façon officielle. Je la vis mettre sa main devant sa bouche comme quelqu’un qui voudrait cacher un bâillement ou un rire.
    Je me mordis la lèvre m’attendant à ce qu’elle me dise que j’étais ridicule et que c’était impossible que nous soyons amies. Oui je me faisais des idées assez rapidement ce qui en général était très mauvais.

    - Ah, bien sûr que nous le deviendrons ! lança-t-elle en souriant de plus belle.

    C’est alors que mon sourire s’agrandit alors nous allions devenir amis? J’étais plutôt contente d’entendre cela. Mais finalement c’était peut-être mon approche qui l’avait fait rire.
    Elle s’approcha un plus de moi passèrent ses bras autour de mon cou, je me raidis surpris par un tel geste. Elle déposa ensuite un baiser sur ma joue avant de s’écarter. J’étais sur d’une chose en ce moment même je devais être rouge pivoine. Depuis deux ans je n’avais jamais eu de contact rapproché avec quelqu’un surtout au Japon.

    - Et puis ne sois pas aussi rigide avec moi, s’il te plait. Je ne suis pas d’ici, enfin avec le nom que je porte tu dois t’en douter, en fait je ne comprends pas vraiment pourquoi les japonais sont aussi distants les uns envers les autres, je suis quelqu’un de plus tactile moi, alors soyons de bonnes amies !

    Elle sourit de nouveau pour ensuite s’écarter d’un pas, en effet elle était beaucoup plus tactile que les Japonais. J’avais eu tellement de mal quand j’étais arrivé au Japon au début surtout chez mes grands-parents. On pourrait presque penser qu’ils sont froids, mais en fait non c’est juste leur façon de faire.
    En Amérique nous étions beaucoup plus tactile, mais aussi proches des gens nous n’avions pas peur de prendre les gens par la main ou quoi que ce soit. Même après deux ans il m’arrivait encore d’être beaucoup trop familière avec les gens.

    - Oh my god une chance que mes grands-parents ne sont pas là tu les auraient choquer.

    Eh? Pourquoi je parlais de mes grands-parents? Mais il est vrai que si mes grands-parents avaient vu le geste de Syd ils n’auraient pas du tout apprécié et je ne serais même pas surprise que ma grand-mère aurait voulu me ramener à la maison. Juste à y penser un petit sourire se dessina sur mes lèvres. Bon alors nous allions pouvoir devenir amis, mais en plus je n’aurais pas à me forcer pour respecter toute ce que ma grand-mère avait mis tant de temps à me montrer à comment bien agir.

    - Si tu savais tu m’enlève un poids de sur les épaules maintenant, je n’aurais pas à me forcer à être quelqu’un d’autres , dis-je.

    Car oui j’avais l’impression d’être quelqu’un d’autre quand j’agissais comme tout le monde devait agir ici. Je me demandais vraiment comment les adolescents pouvaient être heureux ainsi. Je trouvais sa vraiment stricte j’avais vécu 2 ans avec une famille stricte et avec toutes les règles que sans doute tous les jeunes doivent vivre tous les jours… maintenant que j’étais majeur j’étais libre… ou presque.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Mannequin
Amour : Célibataire

Musique : Killer Queen ♪

Ft. : Aya Oomasa




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Dim 6 Jan - 19:10
  
Il ne m’avait fallu d’un regard pour remarquer à son expression que je l’avais surprise par mon comportement. Je surprenais tout le monde, et les gens s’y habituaient en général, parce que je n’étais pas non plus une espèce de chaudasse qui sautait sur tout le monde, j’étais expansive, sans être complètement irrespectueuse. Alors j’espérais que Jurina saurait aussi s’habituer à mon comportement sans trop s’en faire, je ne voulais pas la mettre mal à l’aise, mais je savais qu’il m’était difficile de parler avec quelqu’un sans rester distante… pour mon travail je m’y faisais, je n’avais pas le choix, encore que les autres modèles et les journalistes, pour la plupart, trouvaient cela amusant, et comme j’étais étrangère ils ne m’en tenaient pas compte.

- Oh my god une chance que mes grands-parents ne sont pas là, tu les aurais choqués.

Je pouffai de rire de nouveau, alors elle avait vécu chez ses grands-parents avant de venir ici ? Oui, j’imaginais alors bien qu’ils pouvaient être bien plus formels que les personnes que j’avais rencontré jusque là, après tout je ne côtoyais pratiquement que des gens relativement jeunes qui, mêmes s’ils suivaient leurs traditions, ne s’offusquaient pas trop facilement même s’ils me trouvaient bizarres… mais mêmes à Saint-Pétersbourg on me trouvait bizarre parfois, donc ça venait essentiellement de moi et je le savais parfaitement.
Toutefois ma nouvelle colocataire se mit à sourire.

- Si tu savais tu m’enlève un poids de sur les épaules maintenant, je n’aurais pas à me forcer à être quelqu’un d’autres, dit-elle.

Mon sourire s’agrandit, c’était étrange de l’entendre parler comme ça alors que je pensais exactement la même chose lorsque j’étais contrainte de rester sobre et polie devant des professionnels, c’était comme si on me privait de mon identité, puisque mon excentricité faisait partie entière de moi, il n’y avait pas un détail chez moi qui n’était pas extravagant… quoique je n’avais ni piercing, ni tatouage… je savais encore être sage.
Bon, voilà qui réglait mon unique inquiétude à son égard, à présent j’étais certaine que nous allions très bien nous entendre. Il ne me fallait pas grand-chose pour trouver de quoi devenir amie avec des gens que je ne connaissais que depuis quelques minutes, oui j’étais au courant, et si beaucoup trouvaient cela idiot, je pensais plutôt que c’était une de mes plus belles qualités.

- Bon ! lançai-je en claquant mes mains l’une contre l’autre. Puisque ça c’est réglé, je pense qu’on peut s’appeler sans faire de chichi, alors appelle-moi Syd.

Elle semblait vraiment timide, alors je préférais lui dire franchement que cela ne me gênait pas que l’on s’appelle par nos prénoms tout court, j’en avais assez d’entendre partout des « san » ou des « chan » après mon prénom, il n’y avait que Yuuki et notre petit cercle d’ami qui avaient compris et se contentaient de m’appeler « Syd », sauf quand ils voulaient m’embêter évidemment, et ça ils savaient très bien faire.

- Je suppose que tu as pris le temps de visiter un peu l’appartement. Comme je te l’ai dit l’autre jour, là-haut c’est ma chambre et mon dressing, je prends de la place… mais dis-moi si tu as besoin d’un peu plus de place toi aussi, je me tasserai un peu, ça ne me dérange pas.

Je m’approchai des escaliers et tapai doucement sur la rampe métallique comme j’avais l’habitude de le faire quand je rentrais chez moi, si je ne le faisais pas, j’en connaissais une qui me boudait lorsque je pensais enfin à elle. Aussitôt, d’en bas, je vis la porte s’entrouvrir un peu plus qu’elle ne l’était déjà, je me tournai alors vers Jurina.

- J’espère que tu n’as rien contre les animaux, j’ai une petite husky.


Je ris de nouveau alors que Lilith descendait les marches et vint monter sur la rampe pour grimper sur mon bras. J’aimais bien l’appeler « le husky » et après tout c’est ce qu’elle était non, un petit rat Husky. Je la caressai doucement pour lui dire bonjour et elle vint se lover contre mon cou.

- Personne ne sait qu’elle est là, repris-je, plus sérieusement. On n’a pas le droit d’avoir des animaux, mais elle est venue de Russie avec moi, je ne pouvais pas la laisser. Elle n’est pas méchante, mais si tu n’aimes pas les rats, elle peut rester dans ma chambre.

Beaucoup de gens n’aimaient pas les rats, en fait j’avais le chic pour aimer les animaux que les gens repoussaient, même si j’adorais tous les animaux de toute façon.



_________________

He's still hunting me...


I feel it deeper inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Libraire à Shisōnojiyū
Études : Arts

Amour : Célibataire

Musique : Ellie Goulding - Human

Ft. : Rena Matsui




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Lun 7 Jan - 23:08
  
    Cohabiter avec quelqu’un qui venait de l’extérieur du Japon serait beaucoup plus facile que si j’avais eu une colocataire japonaise. J’espérais juste que par contre je ne perdrais pas mes bonnes habitudes que j’avais au travail, il y avait deux possibilités que je devienne trop familière avec les gens au boulot ou que je sois trop rigide avec Syd. Seul le temps nous le dira, mais je pense que je devrais assez bien m’en tirer de toute façon. Je roulais le magazine entre mes doigts et cessais de le cacher et de toute façon rouler ainsi elle ne verrait pas grand-chose.

    - Bon ! lança-t-elle en claquant ses mains l’une contre l’autre. Puisque ça c’est réglé, je pense qu’on peut s’appeler sans faire de chichi, alors appelle-moi Syd.

    Elle semblait bien dynamique comme fille et surtout beaucoup moins timide que moi… aussi. J’étais surprise de l’être d’ailleurs est-ce que ça venait du fait que c’était une vedette? Sans doute que non… mais elle était intimidante quand même. Je laissai un sourire se dessiner sur mes lèvres en souriant et je hochais la tête. Ce serait plus facile juste de l’appeler Syd que de toujours rajouter un diminutif. Déjà que moi-même je n’aimais pas trop quand mon patron me parlait je n’étais pas habitué.

    - Je suppose que tu as pris le temps de visiter un peu l’appartement. Comme je te l’ai dit l’autre jour, là-haut c’est ma chambre et mon dressing, je prends de la place… mais dis-moi si tu as besoin d’un peu plus de place toi aussi, je me tasserai un peu, ça ne me dérange pas.

    Je hochai doucement la tête j’avais vite fait le tour de l’appartement pour m’y repérer facilement. C’est vrai elle prenait l’étage du haut entier pour elle, mais ça ne me dérangeait pas vraiment. Je n’avais pas beaucoup de fringue alors bon. En tout cas une chose certaine j’en aurais jamais autant qu’elle. Elle comme ça à monter les marches et elle s’arrêta puis se tourna vers moi.
    Je fus surprise quand elle me demanda si j’avais quelque chose contre les animaux, je secouais aussitôt la tête j’adorais les animaux. Elle me précisa alors qu’elle avait un petit husky et à ce moment-là je m’attendais vraiment à ce qu’un chien descendre les escaliers, mais non ce fut autre chose.

    Un rat, je n’avais pas peur des rats j’en avais jamais eu, mais je connaissais des gens qui en avaient eu et c’était très gentil comme animal. Le rat était aussitôt monté sur la rampe pour longer son bras et se loger dans son cou. Un petit sourire prit naissance sur mes lèvres. Pour ma part j’avais un chat, mais je l’avais laissé chez mes grands-parents puisque nous y avions pas le droit. Et j’avais promis de passer régulièrement le voir et je payai sa nourriture.

    - Personne ne sait qu’elle est là, repri-t-elle, plus sérieusement. On n’a pas le droit d’avoir des animaux, mais elle est venue de Russie avec moi, je ne pouvais pas la laisser. Elle n’est pas méchante, mais si tu n’aimes pas les rats, elle peut rester dans ma chambre.

    Je montai les quelques escaliers qui nous séparaient beaucoup moins timide que tout à l’heure et j’approchais doucement ma main de la petite bête qui léchouilla mon doigt ce qui me fit sourire de plus belle. Je lui caressais doucement le cou pour ensuite reculer ma main. Bah on allait bien s’entendre alors si elle aimait les animaux en plus. C’était quand même dommage que je n’ai pas pu amener Neko avec moi… et oui j’avais appelé mon chat « Neko » alors que ça veut dire chat. Je suis pathétique pas vrai, mais sur le coup je n’avais pas de nom et c’est comme ça qu’il s’appelait.

    - J’adore les animaux il pourra être libre dans l’appartement ce n’est pas grave.

    Et de toute façon avec le boulot je n’étais pas toujours présente alors bon. Et quand syd ne serait pas là ça me ferait de la compagnie, car j’imaginais assez bien qu’avec son métier elle devait travailler beaucoup et s’absenter quand même assez souvent. Ça ne devait pas être de tout repos et moi je me plaignais à travailler dans une librairie… surtout des clients en fait certains son vraiment louche surtout ceux qui viennent te demander sont ou les Hentai et il te dévore des yeux tu’à qu’une envie c’est de fuir. Je soufflai et secouai doucement la tête.

    - Dommage que mon chat soit pas aussi petit pour le cacher je l’ai laissé chez mes grands-parents. Bref… j’ai jeter un rapide coup d’œil à l’appartement juste pour me donner une idée.

    J’apprendrai bien à le connaître avec le temps de toute façon tranquillement je finis par dérouler le magazine et cessais de lui faire subir mon anxiété. Je me sentais bien maintenant que j’avais parlé un peu avec elle. Il était fermé de toute façon le pire qui pourrait arriver c’est qu’elle allait voir la couverture maintenant je m’en fichais je n’avais pas à me cacher de toute façon. Elle semblait être une personne de confiance alors je n’avais pas à me faire du souci.

    - Et puis j’étais en train de regarder un magazine pour me détendre après ce déménagement , murmurai-je.

    Ça m’avait un peu tué de défaire ses boîtes et de ranger tous mes trucs. Et maintenant que j’étais officielle installer je voulais faire comme chez moi lire coucher sur le ventre dans mon lit ou bien sur étendre sur le canapé la tête dans le vide c’était une mauvaise habitude, mais je n’y pouvais rien.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Mannequin
Amour : Célibataire

Musique : Killer Queen ♪

Ft. : Aya Oomasa




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Lun 21 Jan - 23:00
  
A ma plus grande surprise - j’avais très souvent eu des réactions hystériques à l’apparition de Lilith - Jurina monta les marches et se plaça devant moi pour papouiller la petite bestiole sur mon épaule. Lilith, elle, sociable comme toujours, se laissait faire en fermant les yeux et en se frottant contre la main de notre nouvelle amie. Bon, finalement je n’allais pas avoir de musophobe hystérique à gérer.

- J’adore les animaux il pourra être libre dans l’appartement ce n’est pas grave.


Je souris de nouveau, vraiment soulagé de voir que j’avais vraiment bien choisi ma colocataire. Si elle aimait réellement les animaux, j’allais sans doute pouvoir continuer à enfreindre l’interdiction à laquelle le propriétaire tenait tant. Depuis que j’étais arrivée à Tokyo je me disais que je voudrais bien d’autres animaux, j’en avais beaucoup eu dans mon enfance, et ça me manquait un peu.

- Dommage que mon chat soit pas aussi petit pour le cacher je l’ai laissé chez mes grands-parents. Bref… j’ai jeté un rapide coup d’œil à l’appartement juste pour me donner une idée.


Je fis une petite moue qu’elle ne dut pas voir. Ah mince, j’adorais les chats ! Même s’il n’était pas petit, il devait bien y avoir un moyen de le faire venir tout de même. Hm, il allait falloir que j’y réfléchisse, j’étais certaine que Jurina serait contente si je lui permettais de faire venir son chat, et puis je ne craignais pas réellement le propriétaire s’il apprenait que je passais outre son interdiction de posséder des animaux dans les appartements, j’arriverais bien à le soudoyer. Bon, ce n’était pas mon genre, et je n’étais même pas sûre d’avoir le cran de faire ça mais j’étais capable d’enfreindre sa stupide interdiction un peu plus encore.
Bref, ça ne me disait toujours pas si elle avait besoin de plus de place ou non… ah, j’irais fouiner pour savoir s’il lui fallait une partie de mon dressing pour ses affaires.
Je baissai les yeux sur ce qu’elle avait dans les mains et qu’elle dépliait finalement à ma vue.

- Et puis j’étais en train de regarder un magazine pour me détendre après ce déménagement, murmura-t-elle.

Je souris et hochai la tête en regardant la une du magazine. Ah beh oui, elle pouvait se détendre avec ça, je voulais bien le croire. Ah, combien de fois m’étais-je, moi aussi, perdue dans mes pensées avec le premier magazine dans lequel j’étais apparue avec lui ? Il n’y avait rien de tel après une dure besogne… ou pas d’ailleurs.
Je lui pris le magazine, un grand sourire prenant place sur mes lèvres.

- Aaaah ! L’homme de ma vie !
m’exclamai-je en pressant le magazine contre ma poitrine. Je vois qu’il a encore une fois volé le cœur d’une jeune fille en fleur… il est très doué pour ça.

Ce disant je me retournai vers Jurina en lui faisant un clin d’œil. Haha ! Si Yuuki savait ce que je disais sur lui derrière son dos il m’étranglerait hihi enfin, il me secouerait très fort puisqu’il était incapable de me faire le moindre mal.

- Tu permets que je jette un œil ?

Sans attendre sa réponse, comme toujours, j’ouvris le magazine pour voir les photos de Yuuki. Mon cœur se mit à palpiter, ah ce qu’il était beau ! Le pire étant que même en vrai il était toujours aussi beau, et surtout criminellement bien foutu ! Oui « criminellement », parfaitement ! Je ne m’étonnais donc pas que ma nouvelle colocataire ait pu avoir craqué sur lui, elle aussi, rares étaient les filles qui ne lui trouvaient pas un minimum de charme… c’était sans doute pour ça que les autres mannequins étaient jaloux de lui. Bande de nuls ! Ah, je n’avais qu’à penser à leur comportement avec celui que je considérais comme l’amour de ma vie et, surtout, mon grand-frère, pour calmer toutes mes humeurs les plus excentriques.
Je refermai le bouquin et le tendis à Jurina pour qu’elle le reprenne.

- Bon, puisque tu as fait le tour de l’appartement, si on allait manger un petit morceau dans la cuisine ? J’ai rien mangé depuis ce matin, je meuuuurs de faim !


Je souris à ma colocataire et attrapai sa main pour la remorquer jusqu’à la cuisine. En plus il me restait du gâteau russe que j’avais moi-même confectionné la veille, prise par une soudaine envie nostalgique.
Une fois dans la cuisine, je lui lâchai la main près de l’îlot au milieu de la cuisine puis je m’approchai du réfrigérateur et l’ouvris. J’attrapai le plat où il restait un morceau de gâteau bien assez grand pour nous deux, et ne pus m’empêcher de glisser un doigt sur la crème que j’avais mis sur le gâteau, puis je portai mon doigt à ma bouche en me retournant vers Jurina.

- J’espère que tu aimes les douceurs russes...



_________________

He's still hunting me...


I feel it deeper inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Libraire à Shisōnojiyū
Études : Arts

Amour : Célibataire

Musique : Ellie Goulding - Human

Ft. : Rena Matsui




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Mar 22 Jan - 14:07
  
    Elle sourit et hocha la tête en regardant le magazine que je tenais dans ma main. Le rouge du me monter quand même aux joues. Elle allait sans doute me prendre pour une groupie… je n’étais pas une groupie, mais j’appréciai beaucoup Yuu. D’ailleurs en y repensant la première apparition de Syd dans un magazine avait été avec lui si je me souvenais bien. Bon à remontait à quelques années, mais mon père m’achetait des magazines Japonais pour que je lise le japonais pour la pratique disait-il.
    Elle me prit finalement le magazine des mains ce qui me surpris un peu je dois dire et je vis un grand sourire prendre place sur ses lèvres.

    - Aaaah ! L’homme de ma vie ! s’exclama-t-elle en pressant le magazine contre sa poitrine. Je vois qu’il a encore une fois volé le cœur d’une jeune fille en fleur… il est très doué pour ça.

    Je rougis brusquement à cause de sa remarque, mais aussi à cause de son clin d’œil. Bon je n’étais pas amoureuse de Yuu, mais oui j’avais quand même un petit faible pour lui, mais il aurait été difficile de ne pas en avoir un. J’imaginais assez bien qu’il devait faire battre le cœur de millier de fille ici au Japon. J’avais un poster de lui dans ma chambre si Syd le voyait… je pense qu’il me resterait plus qu’à le décrocher. Elle le connaissait et si ça se trouvait il venait même ici des fois.
    Oh non ce serait tellement gênant de le voir en vrai… c’est la voix de Syd qui me ramena à la réalité.

    - Tu permets que je jette un œil ?

    Je hochai doucement la tête, mais de toute façon, elle n’avait même pas attendu que e répondre pour ouvrir le magazine et regarder à l’intérieur. De toute façon ce n’est pas comme si j’avais dessiné des cœurs dans le magazine sur les photos de Yuu alors je m’en fichai un peu qu’elle le regarde. Ma grand-mère serait folle de rage si elle me voyait avec mon magazine, mais en plus de voir que j’avais quelqu’un avec qui en parler maintenant. Elle trouvait sa un peu ridicule que je trouve quelqu’un beau que je ne verrais sans doute jamais de toute ma vie.
    Elle disait souvent que je fantasmais ce garçon, mais je n’en étais pas convaincue… je me voyais à travers lui enfin pas complètement, mais un peu.
    En fait Syd avait de la chance de le côtoyer pour de vrai j’aimerais bien le rencontrer un jour juste pour lui parler, mais est-ce que j’arriverais à lui parler? Sans doute que non.

    Elle referma le magazine et me le tendit, je le repris alors et le serrai quelque peu contre moi.

    - Bon, puisque tu as fait le tour de l’appartement, si on allait manger un petit morceau dans la cuisine ? J’ai rien mangé depuis ce matin, je meuuuurs de faim !

    Elle me fit un sourire et avant même que je ne répondre quoi que ce soit, elle me prit la main et me remorquait jusqu’à la cuisine. Je n’avais pas vraiment eu le choix de suivre je dois dire. Je n’avais pas spécialement faim même si je n’avais pas vraiment mangé aujourd’hui. Ça m’arrivait assez souvent d’ailleurs, il faudrait que je corrige ça ou me fasse discret, je ne voulais pas inquiéter personne au sujet de ma santé après tout.
    Une fois à la cuisine elle lâcha ma main et je m’installais sur un tabouret de l’îlot en attendant de voir ce qu’elle allait sortir. Je la regardais ouvrir le frigo je la vis sortir un plat.

    Elle se retourna vers moi alors qu’elle portait un doigt à sa bouche.

    - J’espère que tu aimes les douceurs russes...

    Une fois encore je me mis à rougir se rendait-elle compte de ce qu’elle venait de dire ? Je détournais la tête en espérant qu’elle ne m’est pas vue rougir ou me faire oublier quelques instants. C’était peut-être moi aussi qui comprenais de travers, mais ça avait été instantané… le double sens avait fait son apparition dans mon esprit. Elle posa le plat sur l’îlot et jugeant que je devais avoir repris une couleur normale, je me retournais à fin de la regarder, elle tenait de fourchette dans sa main et j’en pris une. Je n’avais jamais mangé de plat russe… comme je n’avais vraiment jamais mangé de plat asiatique avant il y a deux ans. Et maintenant je raffolais des pains melon, sa j’en mangeais vraiment beaucoup.

    Je pris une bouchée du plat qu’il y avait devant moi.

    - Humm c’est trop bon.

    J’en pris une seconde bouchée bah finalement j’avais trouvé quelque chose d'autres de bon, mais ça ne battrait jamais le pain melon Malgré Tout. J’étais vraiment accroc au pain melon. Et j’imaginais que c’était elle qui avait préparé ce plat. Si oui il y avait pas à dire j’étais entouré de gens qui savait faire la cuisine ce qui n’était pas vraiment mon cas. Bon je me débrouillais oui, mais sans plus. Il ne fallait pas s’attendre à ce que je fasse de ros repas. Déjà quand je suis arrivé au Japon ce qui m’a marqué le plus lors des repas c’est le nombre de plat préparer. Il en restait toujours après les repas pour faire les bentos.

    - Sa fait changement de la cuisine japonaise. Tu es très doué en cuisine si c’est toi qui l’a fait, dis-je lentement.

    Le pire qui pourrait arriver c’est qu’elle me dise que ce n’était pas elle qui est fait ce plat bon j’aurais un peu l’air niaiseuse, mais bonne ce n’était pas la mort quoi. Il y avait bien pire dans la vie. Je pris quelques bouchées encore avant de poser la fourchette sur le comptoir et regardais Syd.

    - Sa fait du bien merci.

    Bon je n’avais pas mangé beaucoup, mais au moins j’avais mangé un petit peu c’était toujours mieux que rien.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Mannequin
Amour : Célibataire

Musique : Killer Queen ♪

Ft. : Aya Oomasa




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Lun 28 Jan - 0:46
  
Loin de me répondre, Jurina tourna aussitôt la tête, me laissant me demander ce que j’avais fait… ceci dit, comme je ne pouvais pas savoir, j’allai poser le plat sur l’îlot et sortis deux fourchettes du tiroir où je rangeais les couverts. Elle n’aimait peut-être pas trop les gâteaux et elle essayait de trouver comment me le dire… mah, elle allait sans doute vite comprendre qu’on pouvait tout me dire, je ne m’énervais pas souvent… je m’énervais surtout quand on s’en prenait à mes amis en fait.
Je croisai finalement de nouveau son regard et elle attrapa l’une des fourchettes que je lui tendais et commença à manger à même le plat. Ce geste me fit sourire de plus belle, enfin quelqu’un d’aussi simple que moi. Comme s’il était utile de salir des assiettes alors qu’on pouvait aussi bien manger comme ça. Je la regardai, attendant sa réaction. Je me hissai sur un tabouret à côté de Jurina.

- Humm c’est trop bon.


Mon sourire s’agrandit, si possible, et je commençai à manger à mon tour. Je sentais mes joues rougir de bonheur, j’aimais qu’on dise que ce que je cuisinais était bon, et comme elle ne savait pas que c’était moi qui l’avais fait, je pouvais me dire que ce n’était pas que de la politesse. Ceci dit, je n’avais encore trouvé aucun magasin qui vendait des plats russes alors c’était plutôt évident que je l’avais fait moi-même… mais bon, je décidai de me dire qu’elle ne disait pas ça par simple politesse.
J’avalai mon morceau de gâteau et en pris un autre, je réprimai un gémissement de plaisir. Qu’est-ce que j’aimais ça… alala… bon, ce n’était pas aussi bon que celui de ma mère, mais la cuisine de ma mère était inégalable.

- Ça fait changement de la cuisine japonaise. Tu es très douée en cuisine si c’est toi qui l’as fait, dit-elle lentement.

Je relevai les yeux vers ma colocataire en souriant de nouveau. Ah oui c’est sûr que ce n’était pas la même chose que la cuisine japonaise, la première différence que je notais, c’est que c’était un peu plus lourd que les plats d’ici, mais j’étais habituée, et les plats japonais ne me calaient que si j’en mangeais beaucoup.
J’allais la remercier quand je la vis reposer sa fourchette, je haussai les sourcils.

- Ça fait du bien merci.

Eeeh ? Elle avait déjà terminé ? Déjà que je culpabilisais de manger tout ce que je mangeais alors que j’étais mannequin… enfin, je culpabilisais du fait que je mangeais sans prendre un gramme alors que mes « collègues » devaient suivre un régime… si même ma colocataire étudiante qui travaillait en plus de ses études mangeait moins que moi, comment j’allais m’en sortir ?

- Tu ne manges que ça ? Tu sais, tu peux me le dire si ce n’est pas bon, moi je mange de ces gâteaux depuis mon enfance alors j’aime mais tout le monde n’aime pas la cuisine russe…

Oh j’étais une vilaine fille, mais quand même, elle devait prendre des forces et manger plus que ça… bref, j’allais agir comme je le faisais parfois avec Yuuki, j’étais manipulatrice quand je le voulais. Je pris un air triste que je cachai volontairement mal en baissant la tête.

- C’est moi qui ai cuisiné, mais je sais que je ne suis pas un chef. Je cuisine depuis plusieurs années ma mère a essayé de me montrer ses recettes, mais je n’ai sans doute pas ses talents culinaires…

Je repris une bouchée de gâteau, m’empêchant de sourire pour qu’elle pense que j’étais réellement triste.



_________________

He's still hunting me...


I feel it deeper inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Libraire à Shisōnojiyū
Études : Arts

Amour : Célibataire

Musique : Ellie Goulding - Human

Ft. : Rena Matsui




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Lun 4 Fév - 16:44
  
    Je n’avais jamais eu pour habitude de manger beaucoup et ce n'était pas depuis hier que j’étais comme ça. Après mon « accident » j’avais beaucoup moins d’appétit et je ne cherchais pas vraiment à comprendre pourquoi. Et ce n’est pas que j’avais peur de grossir, j’avais beau manger des chips ou du chocolat, je ne grossissais pas tant que ça. Des fois je me disais que je n’aimais pas manger est-ce que c’est possible? Si oui est-ce que je suis malade? Ces questions je me les pose assez souvent

    - Tu ne manges que ça ? Tu sais, tu peux me le dire si ce n’est pas bon, moi je mange de ces gâteaux depuis mon enfance alors j’aime mais tout le monde n’aime pas la cuisine russe…

    Eh? Elle pensait que je n’aimais pas ce gâteau? Bon ok n’importe qui pourrait se méprendre. Mais bien au contraire, j’avais ce gâteau, je ne voulais juste pas trop manger en fait. On ne tarderait sans doute pas à faire le repas en plus. C’était la première fois que je goutais un plat russe et je n’avais pas détesté cela. J’étais un peu troublé maintenant… je ne voulais pas qu’elle pense que je n’aime pas ça.

    - C’est moi qui ai cuisiné, mais je sais que je ne suis pas un chef. Je cuisine depuis plusieurs années ma mère a essayé de me montrer ses recettes, mais je n’ai sans doute pas ses talents culinaires…

    Je regardais Syd elle semblait vraiment déçue –triste? - par le fait que je ne mange plus. Elle ne devait pas douter de ses talents culinaires, je ne pourrais sans doute pas faire mieux que ce qu’elle a fait là. Je repris toutefois ma fourchette pour la piquer une nouvelle fois dans le gâteau.
    Je pense même que j’étais vraiment nulle en cuisine même si ma grand-mère m’avait appris à cuisiner je n’avais jamais donné de si bons résultats. À part la cuisine américaine et des nouilles instantanées il ne faut pas me demander autre chose.

    - Tu ne devrais pas douter autant de tes talents culinaire c’est excellent… enfin ton gâteau est vraiment très bon. Je n’ai jamais mangé de plat russe avant.

    Bizarrement ce n'est pas quelque chose qu’on trouvait facilement des restaurants chinois ou japonais mêmes indiens et marocain. Mais un restaurant Russe je suis même pas sur d’en avoir déjà vu aux États-Unis, il doit certainement en avoir, mais il faut sûrement chercher pour les trouver. Et je ne suis pas le genre de fille à chercher. Je suis plus du genre à aller dans le premier restaurant que je vois quand j’ai faim, je ne me demande pas vraiment de quoi j’ai envie. Enfin depuis que je suis au Japon, je mange beaucoup de pain melon.

    - Ah avec le temps tu vas t’habituer au fait que je n’ai pas un très grosse appétit. Ce n’est pas parce que je n’aime pas c’est juste que je ne mange pas beaucoup.

    Je sentais le besoin de lui dire, je devais me justifier, je pris un nouveau boucher de son gâteau, mais comme ça au moins elle ne penserait pas que c’est parce que je n’aime pas sa cuisine si je ne mange plus. Il faudrait peut-être que je vois un médecin ce n'est peut-être pas normal que je mange si peu. Je pris quelque bouché encore avant de reposer ma fourchette sur l’ilot.

    - Cette fois je n’en peux vraiment plus.

    J’avais l’impression que j’allais exploser. Ça faisait un moment que je n’avais pas mangé autant… bon ok je n'ai pas mangé tant que ça, mais pour moi c’est beaucoup.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Mannequin
Amour : Célibataire

Musique : Killer Queen ♪

Ft. : Aya Oomasa




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Lun 11 Fév - 21:32
  
Je tins ma petite mine malheureuse quelques instants, attendant que Jurina s’en aperçoive malgré que je la cache faussement. Je sentis Lilith descendre le long de mon bras et poser à côté de ma main en fixant le plat. En voilà une qui voulait sa part en tout cas.
Je relevai les yeux discrètement pour regarder ma colocataire qui semblait ennuyée, j’avais réussi mon effet je crois.

- Tu ne devrais pas douter autant de tes talents culinaires c’est excellent… enfin ton gâteau est vraiment très bon. Je n’ai jamais mangé de plat russe avant.

Je me redressai un peu plus franchement en faisant un sourire timide. Oui, je me doutais bien qu’elle n’avait jamais mangé russe, ce n’était pas très courant, et bien qu’américaine, même aux États-Unis, ça ne courait pas les rues… la culture russe n’était pas très vendeuse, pourtant j’étais certaine que quiconque ouvrirait un restaurant russe finirait pas trouver une clientèle régulière, pour peu avoir un bon chef qui réussissait les plats russes selon la tradition. Hum si je devais arrêter le mannequinat je pourrais peut-être me reconvertir dans la cuisine.

- Ah, avec le temps tu vas t’habituer au fait que je n’ai pas un très gros appétit. Ce n’est pas parce que je n’aime pas c’est juste que je ne mange pas beaucoup.

Je haussai les sourcils et la regardai reprendre du gâteau. Han j’étais vraiment une vilaine fille, la pauvre je la forçais à manger alors qu’elle n’en avait pas envie… ceci dit, mince comme elle était, et sachant qu’elle venait d’emménager toutes ses affaires, elle avait besoin de reprendre des forces. En fait j’avais du mal à comprendre les gens qui ne mangeaient pas beaucoup parce qu’ils n’avaient pas faim, j’avais toujours eu un appétit d’ogre et les repas avaient toujours été des moments importants de la journée, je ne rechignais jamais à venir à table avec mes parents, quoi que je sois en train de faire.
Je sortis de mes pensées en entendant le bruit de la fourchette sur l’inox.

- Cette fois je n’en peux vraiment plus.

Je souris de nouveau, j’aurais voulu m’excuser mais elle saurait alors que je l’avais fait culpabiliser pour me déculpabiliser. Ah mais dire que j’avais espéré retirer d’une colocation de longues soirées grignotages devant la télé entre filles, ça aurait été drôle… j’allais devoir encore me contenter de grignoter avec Lilith. J’attrapai un petit morceau de gâteau entre mes doigts et le donnai à mon rat.

- Ne te force pas trop
, dis-je à ma colocataire. Je ne voudrais pas que tu sois malade à cause de moi.

Et puis ça commencerait mal notre cohabitation si je la gavais déjà. Mais je me donnais le défi de lui redonner de l’appétit, j’allais me décarcasser pour trouver des recettes succulentes qui la feront baver d’envie.
Je repris quelques bouchées du gâteau moi aussi, partageant avec Lilith qui me fixait si j’avais le malheur de ne pas lui en donner.

Je regardai finalement de nouveau Jurina et reposai ma fourchette.

- Tu me diras ce que tu aimes manger, je me ferai un plaisir de cuisiner. Ça me déstresse après mes journées de travail… et puis préparer un repas après avoir entendu toutes ces filles qui s’affament pour pas grossir, ça me redonne le moral.

Ce n’était pas que je me moquais d’elles, mais elles pourraient sans doute manger un peu plus si elles faisaient autre chose que parader sur les podiums ou sur les plateaux. Certes, j’avais un métabolisme rapide donc je ne grossissais pas, mais je faisais du sport aussi et je marchais souvent, dès qu’il faisait beau je me baladais dans la ville.

Je repris le plat pour le remettre dans le réfrigérateur, puis j’allai mettre les fourchettes dans l’évier.



_________________

He's still hunting me...


I feel it deeper inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Libraire à Shisōnojiyū
Études : Arts

Amour : Célibataire

Musique : Ellie Goulding - Human

Ft. : Rena Matsui




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Mar 18 Juin - 22:40
  

    Dire qu’à une époque je mangeais tout ce que je pouvais trouvé à manger. Je pense que c’était depuis mon accident que je mangeais beaucoup moins. Mon père s’en était même rendu compte, mais il avait préférer mettre ça sur le dos de l’adolescence. Il pensait que je faisais une crise parce que je me trouvais grosse, mais ce n’était pas le cas. Je n’étais pas grosse et on me le faisait souvent remarquer peut-être que je mangerais plus à l’avenir qui sait.

    Je regardai Syd qui donnait à manger à son rat ce qui me fit sourire. Ça me faisait pensé à quand je donnais de la nourriture de table à mon chat quand ma grand-mère avait le dos tourné.

    - Ne te force pas trop, dit-elle. Je ne voudrais pas que tu sois malade à cause de moi.

    Je secouai doucement la tête, il était rare que je tombe malade. Je savais m’arrêter pour justement éviter de tomber malade. Comme si je pouvais tomber malade pour si peu… c’était délicieux alors il n’avait pas de raisons à ce que je sois malade.
    Tant quant à elle, elle reprit quelques bouchés de gâteau en donnant à son rat en même temps.

    Elle me regarda finalement en posant sa fourchette.

    - Tu me diras ce que tu aimes manger, je me ferai un plaisir de cuisiner. Ça me déstresse après mes journées de travail… et puis préparer un repas après avoir entendu toutes ces filles qui s’affament pour pas grossir, ça me redonne le moral.

    Je fis un sourire en hochant la tête alors j’allais devoir dresser une liste de ce que j’aimais manger. Ce serait amusant de la voir faire des pains melon. J’imaginais bien qu’elle était entourée de fille qui se plaigne et tout et tout. Déjà être mannequin ne devait pas être un travaille facile, mais elle devait en plus avoir un régime stricte. Je mangeais plus ou moins de façon normal, mais je mangeai quand même pas mal de truc qui faisait grossir des gens plus que d’autre.

    Elle reprit le plat pour le remettre dans le réfrigérateur, puis elle mit les fourchettes dans l’évier.

    - Au sujet des repas, commençai-je. Il serait bien qu’on fasse un horaire. Je ne veux pas que tu finisse à cuisiné à tous les soirs.

    Vivre en collocation voulait dire répartition des tâches, je ne voulais pas qu’elle fasse tout dans le duplex. Avec mon père à la maison on se partageait déjà les tâches alors j’étais un peu habitué et ça m’occuperait d’avoir des choses à faire lorsqu’elle ne serait pas là. Elle devait avoir un emploi du temps assez charger en plus.

    - Ah et euh… puisque tu as un animal, tu crois que je pourrais faire rentrer mon chat en douce ici ?

    La voir avec son rat me donnais vraiment envie de revoir mon chat. Il me manquait déjà, je l’abandonnais chez mes grands-parents sans explication. Malgré que ma grand-mère m’ait dit qu’elle en prendrait soins j’ai peur pour lui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Âge : 20 ans
Profession : Mannequin
Amour : Célibataire

Musique : Killer Queen ♪

Ft. : Aya Oomasa




Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
Dim 23 Juin - 20:16
  
- Au sujet des repas. Il serait bien qu’on fasse un horaire. Je ne veux pas que tu finisses à cuisiner tous les soirs.

Je me retournai vers ma colocataire, un peu surprise qu’elle me dise ça. Elle ne me connaissait pas, évidemment, sinon elle n’aurait pas proposé de se partager la tâche. J’adorais cuisiner, ça me détendait, presque autant que de manger, et en tout cas ça me faisait moins culpabiliser. Ceci dit j’étais contente de voir qu’elle n’était pas du genre à laisser les corvées aux autres juste parce qu’ils se proposaient en premier, je connaissais tellement de personnes de ce genre… et j’avais connu tellement de personnes qui se laissaient vivre, qu’au final, oui elle me surprenait. Décidément, j’étais certaine que nous allions bien nous entendre toutes les deux.
Je lui souris donc en hochant la tête, il nous fallait commencer notre cohabitation sur de bonnes bases après tout, ensuite les choses se feraient d’elles-mêmes.

- Ah et euh… puisque tu as un animal, tu crois que je pourrais faire rentrer mon chat en douce ici ?

Je me réinstallai à côté d’elle en faisant mine de réfléchir. Son petit air timide me donnait envie de l’embêter, je n’étais pas aussi taquine d’habitude, donc ça m’étonnait moi-même, mais c’était trop tentant pour que je ne m’amuse pas un peu, et puis ce n’était pas comme si j’allais lui refuser. Lilith s’entendait bien avec tous les animaux, même si c’était des prédateurs à la base. Je m’étais souvent promenée dans Saint-Pétersbourg avec elle sur l’épaule, et quand je m’arrêtais pour caresser un chat, elle s’approchait pour faire amie-ami… … bien sûr, à cause de ça, elle avait manqué se faire dévorer une bonne douzaine de fois, mais ça ne lui avait pas servi de leçon visiblement.

Je fixai de nouveau mon regard sur Jurina, qui attendait ma réponse, et devant son air un peu tristounet, je ne pus m’empêcher de pouffer de rire. Elle allait me prendre pour un bourreau, ou une peste.

- Bien sûr que tu peux le faire venir ! Ce serait hypocrite de ma part de t’empêcher de ramener ton chat alors que je n’ai pas hésité une seule seconde à laisser vivre Lilith avec moi.

L’intéressée dressa le museau et vint aussitôt se blottir sur ma main que j’avais posée sur l’îlot. Je la caressai doucement, je n’aurais pas imaginé l’abandonner, déjà que j’avais dû la cacher le temps que… enfin… au moment où je n’étais pas censée avoir ce genre d’animal en ma possession.

- En plus, elle sera heureuse d’avoir un copain pour jouer pendant qu’on ne sera pas à la maison… et puis s’ils font un peu de bruit dans l’appart’, on dira qu’il y a des fantômes qui hantent les lieux.

Je fis un grand sourire, me sachant très bien capable de recourir à ce genre de ruses avec les voisins, même s’ils n’étaient pas spécialement superstitieux, j’étais certaine qu’ils n’oseraient pas discuter… quoi comment ça je profitais de ma notoriété ? Pas du tout ! … oh et puis si ça ne pouvait pas m’apporter ce genre d’avantages, je ne voyais pas l’intérêt.

- Tu n’auras qu’à appeler tes grands-parents pour les prévenir que tu passeras le chercher dès demain !

Sans cesser de sourire, je me levai du tabouret, Lilith sauta sur ma main avant qu’elle ne quitte l’inox et fila se réfugier dans mon cou. Je partis vers la porte de la cuisine mais me retournai à peine après l’avoir passé, une pensée me venant.

- Au fait, tu voudras qu’on fasse une petite crémaillère pour fêter ton emménagement ? Je pourrais inviter Yuuki~

Je lui fis un clin d’œil et allai me laisser tomber sur le canapé, cette fois Lilith me quitta pour aller jouer. Je soupirai longuement et m’allongeai à moitié sur le canapé, laissant tout juste une petite place pour Jurina si elle voulait me rejoindre.



_________________

He's still hunting me...


I feel it deeper inside me
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé






Message Sujet : Re: Première rencontre [Syd]
  


Revenir en haut Aller en bas

Première rencontre [Syd]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Figurines Première Guerre Mondiale
» [Comic] Première BD Hero Factory 2011 : Ordeal of Fire
» Sealed deck : Avant-première Otomaï
» première installation
» [event]La Famakna souffle sa première bougie
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:



Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Flower Four - Résurrection ::  :: Zones Résidentielles :: Quartier aisé :: #087-